Select language:    




Doc Salmanoff | Approche | Methode de soin | Skipiothérapie





Soigner uniquement par méthode holistique



Salmanoff attire l'attention sur une approche holistique de la santé humaine en écrivant:
Il n’est pas permis de soigner des organes séparément parce qu’à chaque anomalie du travail de l’organisme, tout le système est perturbé. On peut « repriser des trous » et soigner des symptômes sans fin. C’est une lutte contre des symptômes de la maladie et non contre ses causes.
Il a ajouté par la suite :
Il n’existe pas de maladies localisées ni de maladies des organes!
C’est toute la personne qui est malade. C’est pourquoi le traitement local n’existe pas – et plus précisément, il n’a pas le droit d’être.


Il remarque le rôle incontestable de la purification de l’organisme:
Afin de détruire l’attaque de la maladie il faut avant tout ouvrir les voies de l’élimination : il faut purifier les intestins, les poumons, les reins, la peau et le foie. Il faut aussi ouvrir immédiatement des capillaires fermés, et c’est à ce moment là que le mouvement du plasma se renforcera. Il se libérera des résidus et assimilera des anticorps, des enzymes, des diastases, de l’oxygène et des substances nutritives se trouvant dans les réserves de l’organisme. L’organisme se purifiera et les substances toxiques seront éliminées.

Il attire ensuite l'attention sur la vision réduite sur les traitements « chimiques » c'est-à-dire par les antibiotiques:
Si le traitement est uniquement pharmacologique, l’organisme va se libérer de certains microorganismes et laissera la place aux autres.
Ne prends jamais d’antibiotique si tu veux éviter une maladie de longue durée. En détruisant une souche de bactéries, tu en cultives d’autres qui pénètrent dans les alvéoles des poumons et des bronchioles affaiblis par la première invasion des microorganismes. Fais deux à trois fois par jours des cataplasmes chauds sur la poitrine et ensuite tous les deux jours prends des bains hyperthermiques.


L’auteur recommande la skipiothérapie sous forme des bains hyperthermiques ou à la térébenthine pour soigner:
les névrites, l’iritis, le cyclitis, la poliomyélite avant la paralysie ( après la paralysie il est conseillé de prendre des bains mixtes à la térébenthine), la septicémie ,là, on peut observer d’efficaces résultats même dans les cas où des antibiotiques non pas agi, la salpingite, les rhinites, l’arthrite gonococciques , les tumeurs malignes (l’accroissement de la résistance chez le malade, l’amélioration de la composition du sang, une nette diminution de la douleur), toutes les maladies infectieuses infantiles ( la scarlatine, la rougeole, la diphtérie) ; la coqueluche ; la paralysie post coqueluche, l’épanchement pleural, la syphilis des organes internes de 3ème degré (la paralysie progressive l’atrophie de la moelle épinière).
Il souligne la facilité et l’efficacité de leur application:

Il n’existe pas de maladie des os ou des articulations que l’on ne pourrait pas guérir par les bains à la térébenthine. Les soins par des bains à la térébenthine peuvent être pratiqués même dans chaque petit appartement équipé d’une baignoire.


Depuis 50 ans l’œuvre d’Alexandre Salmanoff est relancé dans différents pays et traduite en plusieurs langues. Toute personne voulant mieux le connaitre est étonnée de son incroyable transparence et de sa logique des idées présentées, qui divergent à bien des égards de la médecine traditionnelle.
Selon Salmanoff l’homme n’est pas seulement un ensemble d’organes qui remplissent une fonction bien définie. Chacun de nous constitue une part de l’Univers- complexe, unique, avec une multitude inépuisable de secrets. Le Docteur Salmanoff prétendait que seulement une pleine et perspicace approche de la santé humaine peut apporter un bénéfice réel. Il n’est pas bon de soigner uniquement les organes de façon séparée, car à chaque anomalie dans le travail de l’organisme, c’est tout le système qui est perturbé. On peut sans fin « Repriser des trous » et éviter de désagréables symptômes, mais c’est un combat contre des symptômes et non contre ses causes. Il affirmait aussi que tout changement dans le réseau capillaire constitue une base pour le développement d’une maladie.

Salmanoff partageait dans ses œuvres les résultats de son expérience de plusieurs années sur le traitement de beaucoup de maladie de longue durée. La théorie sur le rôle exceptionnel des capillaires dans le développement de la maladie et son processus de traitement, constituait le centre de son œuvre. Cet extraordinaire médecin appelait à combattre la maladie en stimulant les mécanismes naturels de défense chez l’homme. Il croyait qu’il était essentiel d’agir sciemment sur les capillaires et les processus de métabolisme qui en dépendaient. Salmanoff non seulement était à l’origine de cette théorie, mais il a proposé une méthode efficace de sa mise en pratique, en élaborant de nouvelles méthodes de guérison avec de l’eau dont la plus connue est le bain à la térébenthine. Le mécanisme de son action est particulièrement simple-plusieurs séances. Des bains avec des mélanges spéciaux à la térébenthine ouvrent des capillaires fermés en améliorant le métabolisme cellulaire, en assurant l’alimentation des organes et en accélérant l’élimination des dépôts.
Les bains de Salmanoff à la térébenthine ont une influence sur la totalité du réseau capillaire. Puisque le travail de chaque capillaire est amélioré, le potentiel de chaque cellule et de l’organisme augmente également.

Les bains de Salmanoff font partie de la physiothérapie donc des méthodes de la naturopathie ; Et ils ne vont pas à l’encontre des fonctions naturelles de l’organisme humain. Ces bains ont bien sûr d’autres qualités et surtout l’accessibilité. Pratiquement chaque malade peut dans des conditions domestiques faire des séances de bains selon la méthode du Docteur Salmanoff.





zalmanovinfo.ru © 2019